Bienvenue...

  J'espère que ce blog vous plaira et que vous y retrouverez les souvenirs auquels vous êtes attachés...

Merci de votre visite !

Entrez dans l'univers de Cécile Aubry...

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· Belle et Sébastien (11)
· Biographie (12)
· Filmographie (4)
· Le Jeune Fabre (6)
· Poly (9)
· Sébastien et la Mary-Morgane (6)
· Sébastien parmi les hommes (6)

Rechercher
Derniers commentaires Articles les plus lus

· Un peu plus sur Véronique Jannot...
· Les acteurs de Belle et Sébastien (1)
· A quoi ressemblait l'enfance de Cécile Aubry ?
· Sa vie à Saint-Cyr-sous-Dourdan
· Les feuilletons Poly (1)

· Les acteurs de Poly (1)
· Les acteurs de Sébastien parmi les hommes (1)
· Belle et Sébastien
· Sébastien parmi les hommes
· Les livres Poly
· Les acteurs de Sébastien et la Mary-Morgane
· La Rose Noire
· Quelques photos de Belle et Sébastien
· Le tournage de Belle et Sébastien
· Décès de Cécile Aubry

Voir plus 

Statistiques

Date de création : 23.01.2011
Dernière mise à jour : 22.06.2014
57articles


Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :


N'hésitez pas...

N'hésitez surtout pas à donner vos impressions sur ce blog ou à raviver des souvenirs enfouis depuis longtemps (ou pas) dans vos coeurs. N'hésitez pas à partager des choses avec nous ou à poser des questions, j'essaierai d'y répondre si je le peux... Vous pouvez aussi vous inscrire à ma newsletter pour recevoir les nouveautés du blog.

Cécile Aubry et Mehdi
Photos de Cécile Aubry

Belle et Sébastien

Publié le 22/02/2011 à 10:25 par tout-cecile-aubry
Belle et Sébastien

 

  Le feuilleton "Belle et Sébastien", écrit et réalisé par Cécile Aubry, a été tourné de février à juin 1964 et diffusé à partir du 26 septembre 1965 sur la première chaîne de l'ORTF. Le roman "Belle et Sébastien": "Le refuge du Grand Baou" et "Le document secret", édité chez Hachette en 1966 a été écrit par Cécile Aubry d'après son scénario original "Belle et Sébastien".

 

  Les vidéocassettes de "Belle et Sébastien" se sont vendues à 480 000 exemplaires.

 

 

Cécile Aubry parle de "Belle et Sébastien":

 

  "Je vis seulement quand l'histoire fut terminée que Sébastien ressemblait à Mehdi... Je ne voulais pas, pourtant, que l'exception du premier "Poly" devienne une habitude et je me lançai à la recherche d'un tout jeune interprète, jusqu'au jour où mes producteurs lancèrent le gros pavé dans la mare:

- Et... pourquoi pas votre fils ?

- Oh ! ai-je répondu, il est en classe, maintenant.

- Mais votre histoire est écrite pour lui !

  Et voilà. Nous sommes repartis en expédition mon fils et moi, loin de chez nous, cette, en montagne et avec une équipe presque complète: l'équipe Gaumont au grand complet. Il y a une camaraderie dans une équipe de cinéma qui ne se dément jamais. Au départ, il leur paraissait curieux d'avoir une vedette de pas tout à fait sept ans et un metteur en scène de 1 mètre 60, mais ils se sont habitués très vite à mettre un cube de dix centimètres sous mes pieds pour que je regarde commodément dans le viseur et à bourrer leurs poches de bonbons dont ils gavaient subrepticement Mehdi, malgré mon interdiction, car moi, j'avais peur pour lui de l'indigestion !

- Pensez-vous, il est costaud, le môme.

  C'était devenu le leur, ils l'aimaient bien et Mehdi le leur rendait. Mais qu'il faisait froid dans cette satanée montagne ! Horriblement froid. Si j'avais su... Seul notre gros chien supportait un froid pareil et avec plaisir si j'en juge par les fugues qui nous le faisaient retrouver au milieu de torrents glacés, l'air satisfait et bien déterminé à ne revenir jouer les vedettes qu'à l'instant qui lui conviendrait.

  Pourquoi ai-je écrit une histoire qui se passe en montagne ? Les sports d'hiver paraissent pourtant si agréables... mais ici, les pieds dans la neige derrière une caméra huit heures par jour par n'importe quel temps, aucun abri possible sauf le camion du son, cela devient de plus en plus difficile à mesure que les semaines passent, insupportable, et je barbote dans un fatras de contradictions: j'exige de mon fils ce que je n'aurais pas osé avec un autre, puis je le couve, abrutie d'inquiétude, perplexe devant le risque que je lui fais courir. Au nom de ce risque, il faut venir à bout de cette histoire. je le dis à Mehdi, je le lui explique et il le comprend puisque je le trouve un sautant à pieds joints sur son lit, réchauffé dans cette petite auberge de montagne où nous vivons la nuit.

- Maman, clame-t-il, j'ai inventé une chanson pour toi.

  Le voilà qui hurle à tue-tête sur l'air le plus martial ces paroles qui me bousculent le coeur:

"Maman, Mehdi sont dans l'même bain

Toutes les histoires de cinéma

Toutes les histoires on les aura

J'm'en fiche pas mal et ça fait rien

C'est rigolo puisque t'es là."

  J'ai l'air tellement stupide qu'il tombe assis d'un bloc sur le bord du lit:

- Pourquoi tu pleures, ça te plaît pas ?... Les rimes, j'ai pas su. T'as qu'à les arranger, ça sera plus mieux.

  Et moi je bafouille: "Ca ne peut pas être "plus mieux", elle est belle ta chanson, tu sais. Elle est tellement belle !"

  "Belle et Sébastien" finit par apparaître sur le petit écran bien longtemps après que nous l'ayons tourné. Cela "marche" comme on dit et c'est une belle récompense pour nous. Des journalistes me demandent gentiment quelques anecdotes amusantes sur le tournage. Amusantes !... Personne ne saura jamais ce que ce film a coûté à mon fils, à moi, à d'autres: le cinéma est fait pour distraire, peu importe ses difficultés.

  Bien au chaud dans notre Moulin, Mehdi regarde tout ça, mais à chaque fois que la speakrine annonce: "Notre feuilleton du dimanche soir...", il s'étonne:

- Pourquoi elle dit ça ? C'est "ton" film, hein, maman ? Ou "notre" film à nous deux. Il est pas à eux.

  C'est qu'il se souvient de ce qui se passait hors de cette image, derrière, à côté d'elle, peut-être e-t-il encore froid quand il y pense et peur de m'avoir vue un jour au bout de mes forces. Il dit soudain:

- Tu te rappelles ?...

  Oui, je m'en souviendrai longtemps. Jamais je ne referai un film avec Mehdi. Jamais plus.

  On dit ça ! Et voilà qu'un an plus tard on me demanda d'écrire une suite à "Belle et Sébastien"." 

 

(D'après l'article "Mon fils et moi par Cécile Aubry" de la revue "Un jour...") 

 

 

 

Paroles de la chanson "Belle":

 

        

Belle, tu es si belle

Qu'en te voyant

Je t'ai aimé

Belle, que j'aime tant

Depuis longtemps

Je t'attendais

Souviens-toi du temps où tu venais

Chaque soir pour me rencontrer

Tu passais si belle que j'en rêvais

Tu le sais mon amie, je t'aimais

 

Belle, oh ma si belle

Tu t'en allais sans m'écouter

Belle, je t'attendrai

Pendant longtemps

Tu es si belle.

 

Belle, que j'aime tant

Je t'attendrai

En te rêvant

Puis un jour, un jour tu passeras

Près de moi, la Belle tu viendras

Nous ferons alors si tu le veux

Ce jour là, le beau voyage à deux.

 

Belle, si tu le veux

Nous serons deux

Nous serons deux.

 

 

 

Distribution:

  • Mehdi El Glaoui : Sébastien
  • Flanker : Belle
  • Edmond Beauchamp : César Zorbignol 
  • Maurice Poli : Norbert Legrand
  • Dominique Blondeau : Jean
  • Paloma Matta : Angelina
  • Jean-Michel Audin : Docteur Guillaume
  • Albert Dagnant : le douanier Johannot
  • Pierre Massimi : le douanier Berg
  • Hélène Dieudonné : Célestine
  • René Blancard : le commissaire Leduc 
  • Maryse Christophe : Victorine
  • Jean Combal : le maire
  • Géo Beuf : le douanier Boulin
  • Michel Garnier : le douanier Sylvian
  • Pierre Cavallo : Georges
  • Claude Rossignol : le boucher
  • Fernand Guiot : un trafiquant
  • Jacques Gripel : un trafiquant
  • Cécile Aubry : la narratrice

 

 

 Edmond Beauchamp Maurice Poli  Jean-Michel Audin 
 Dominique Blondeau Pierre Massimi   Albert Dagnant
Paloma Matta  Mehdi   Flanker
 Flanker et Mehdi Hélène Dieudonné  Cécile Aubry

 

       

Histoire:

 

  Il y a six ans, le 20 janvier, jour de la Saint-Sébastien, une gitane mourrait en mettant son enfant au monde dans la montagne.

 

  Dès le jour de sa naissance, Sébastien a été recueilli par le vieux César. Mais il est plus solitaire que les autres enfants. Au village, on dit qu’il est fier et on l’appelle le gitan.

Pour donner une joie à cet enfant, César est près à tout. Or, ce que Sébastien désir le plus au monde, c’est Belle, la grande chienne blanche.

  

  Tandis que Sébastien était élevé dans la maison de César et entouré de la tendresse de ses petits-enfants Jean et Angelina. Belle au contraire passait de mains en mains, elle a finalement été enfermée dans un chenil d’où elle vient de s’échapper en blessant un gardien. Elle est désormais dangereuse.

C’est le moment que le destin a choisi pour la rencontre de Belle et de Sébastien. Ils ont l’un et l’autre six ans. L’enfant a aperçu la bête, il l’aime sans la connaître et il en rêve.  

  

  Pour la première fois, le petit Sébastien a réussi à approcher Belle et il oublie tout le reste.

Cependant, une battue est organisée pour tuer la chienne. À part le docteur Guillaume qui est opposé à cette battue, tous les hommes du village montent vers le Grand-Baou. Là-haut, César les attend, fusil en main, et il les arrête. Il les mène en silence jusqu’au refuge du Grand-Baou. Là où Sébastien est né, six ans auparavant. Belle et Sébastien sont l’un près de l’autre et la bête ne fait aucun mal à l’enfant. 

 

 

  Un soir, un étranger frappe à la porte. Il s’appelle Norbert et cherche à se loger. César lui offre sa resserre. Mais Belle a grogné dès le jour de son arrivée et Sébastien le déteste. Il partage d’ailleurs ce sentiment avec Angelina qui n’aime pas les regards trop insistants de Norbert et surtout l’influence détestable qu’il a sur son frère Jean.

 

  Norbert, cet étranger qui vit depuis peu chez César, devait aller à Castellane. Il a prétendu qu’il allait prendre le train or Sébastien l’a vu monter dans une voiture. Étonné, il a guetté son retour et le soir il a vu la même voiture revenir et Norbert en descendre, une valise à la main. Sébastien a surprit quelques mots échangés entre Norbert et le chauffeur. Dans la nuit, il les répète à César qui sent bien que Norbert n’est pas cet ouvrier tranquille qu’il veut paraître. Ce dont César ne se doute pas, c’est que Norbert fait parti d’une bande, qu’il est allé à Castellane pour la rencontrée, que sa valise contient un poste émetteur de radio et bien d’autres choses encore. Et César n’ignore pas que Jean et Norbert dressent la chienne à aller jusqu’au refuge du Grand-Baou. Cela l’inquiète, il surveille et il n’est pas le seul : la patrouille de douane a surpris Jean et Norbert tout près du refuge du Grand-Baou. Par mesure de sécurité, les deux garçons ont été fouillé et interrogé mais sans résultats, les douaniers les laissent donc repartir.

  Angelina, le docteur Guillaume, les douaniers, tout le monde s’étonne de voir César garder chez lui un homme aussi suspect que Norbert. Mais César à ses raisons. D’abord s’il le renvoie, il craint un coup de tête de Jean et puis il sent que Norbert trame une affaire louche. Pour la démasquer, il a besoin de temps.

 

  Dans tout cela, Sébastien ne voit que Belle. Chaque jour, il assiste à son départ vers le Grand-Baou avec Jean et Norbert qui lui défend de les suivre. Et Sébastien est désespéré. Cependant Norbert décide Jean à continuer seul le dressage de la chienne et à faire le parcourt allé et retour jusqu’au Grand-Baou mais en passant par le Grand Défilé. C’est un dangereux couloir d’avalanche où jamais personne ne se risque, pas même la patrouille de douane.

 

  Pourtant la grande chienne a comprit le parcourt, elle arrive au refuge du Grand-Baou. Et César qui veille et sûr d’avoir vu un homme qui l’y attendait. Mais quand César se précipite dans le refuge après le départ de la chienne, il ne trouve aucune trace de présence humaine. Où, comment l’homme a-t-il disparu ? C’est une question que César se pose. 

 

  Angelina et Guillaume ont décidé de se marier. Tout pourrait être à la joie mais Sébastien ne pense qu’à Belle. Alors pour qu’elle n’obéisse plus aux ordres de Norbert, pour qu’elle ne passe plus par ce couloir d’avalanche où elle risque sa vie, il l’enferme dans l’étable. Norbert la délivre et la chienne fonce jusqu’au refuge du Grand-Baou. Alors Sébastien la poursuit, il la rejoint, c’est alors qu’il rencontre Berg et Johannot.

 

  Les douaniers sont toujours préoccupés par les trop fréquents voyages de la chienne si près de la frontière. Ils s’imaginent qu’une bête aussi forte pourrait fort bien portait quelque marchandise et être un dangereux instrument de contrebande. Ils décident donc de faire peur à l’enfant car dans leur idée, Sébastien est très capable de retenir Belle à la ferme s’il le veut. Ils lui annoncent donc, solennellement, que si la chienne passe encore du côté du Grand-Baou, ils tireront sur elle. Cependant pour Norbert le passage est au point et le grand moment approche. 

 

 

  Pendant la nuit de Noël, un document secret reproduit sur microfilm est volé à Paris au Centre National des Recherches. La police alertée retrouve rapidement les pistes. Pas assez vite cependant pour empêcher le microfilm d’aboutir entre les mains de Norbert qui le glisse dans une cachette du collier que Belle portera au cou pour sa dernière course. 

Dans le refuge du Grand-Baou, les complices attendront la chienne, prendront le collier contenant le microfilm et passeront la frontière grâce à une grotte dont un accès secret a été aménagé dans la cheminée du refuge. Mais ce plan si près de réussir, ratte car Sébastien a suivit la chienne jusque dans le couloir d’avalanche et il l’appelle. Au moment où Belle entend ce cri, oubliant sa mission elle revient vers lui. C’est alors que dans un trou de brouillard, les douaniers l’aperçoivent et tirent. Or le docteur Guillaume a entendu les coups de feu, évidemment les douaniers l’assurent qu’ils ont manqué la chienne. Mais qui peut savoir où on tire dans le brouillard et sur qui.

 

  Guidé par Belle, le docteur Guillaume a retrouvé le petit Sébastien en pleine neige. Il est légèrement blessé par un éclat de rocher, ce n’est pas grave mais le docteur le ramène tout de même chez lui pour le soigner. Et puis il monte à la ferme prévenir Angelina que l’enfant est en sécurité. De loin, il aperçoit de la fumée. C’est la resserre qui brûle à la ferme car Norbert voyant la ruine de ses projets et sur le point d’être arrêté, s’est enfuit vers le refuge du Grand-Baou dont le passage secret lui permettra de gagner l’Italie et peut-être la liberté. Mais avant de partir, pour détruire les preuves de sa complicité dans l’affaire du microfilm, il a mit le feu. Jean qui s’affaire à éteindre l’incendie aidé du docteur Guillaume et des douaniers Boulain et Sylvian, ne se doute pas que les deux hommes sont venus pour l’arrêter et que la police le croit complice de Norbert. Pendant ce temps, Norbert poursuivit par les CRS et les douaniers, court dans la montagne. 

  

  Prit au piège dans le refuge du Grand-Baou, Norbert se défend en accusant Jean d’avoir lui-même passé le document à l’étranger. Pour César, c’est un effondrement, la ruine de toute une vie. Quant à Sébastien, il est toujours chez le docteur Guillaume avec son idée fixe : les douaniers veulent tuer Belle, il faut fuir. Belle ira se cacher en haute montagne comme lorsqu’elle était sauvage et lui Sébastien vivra près d’elle. C’est tout simple. Et il s’enfuit avec la grande chienne. Elle porte toujours au cou le collier contenant le microfilm et la première chose que fait Sébastien c’est de s’en débarrasser et la jette dans un ravin. Ignorant bien sûr qu’il jette la seule preuve de l’innocence de Jean. 

  Belle et Sébastien sont maintenant en haute montagne, le temps est lourd. Et Belle avec son instinct sent un danger. Elle refuse de passer par le couloir d’avalanche mais Sébastien l’entraîne et l’immense grondement survient et puis l’avalanche. Puis le silence. Et la masse des hommes qui cherchent un enfant.

 

  Le docteur Guillaume et Angelina aidés de tous les hommes du pays l’ont retrouvé. Et s’il est sauvé, c’est bien grâce à Belle qui, pour la première fois de sa vie, a joué son beau rôle de chien sauveteur. Elle a réussit à le sortir de l’avalanche, à le pousser sur la hauteur à l’abri d’un énorme rocher en surplomb et puis elle est restée près de lui, le réchauffant de son souffle.

   

  On parle beaucoup de la venue d’un commissaire de police, le commissaire Leduc qui mène l’enquête dans l’affaire du microfilm. Jean refuse l’accusation de Norbert, le rendant coupable d’avoir été chargé de faire passer le microfilm de l’autre côté de la frontière et d’avoir réussi. Mais il n’a pas de preuve, il faudrait retrouver le microfilm. Or on sait seulement qu’il était dans la chaîne que portait Belle mais qu’elle n’a plus.

 

  Jean a parlé à Sébastien et a réussi à savoir où était la chaîne. Voulant récupérer la seule preuve de son innocence, il s’enfuit par la fenêtre en faisant promettre à Sébastien de ne rien dire. Dans sa hâte, Jean a mal fixé la corde et est tombé au fond du ravin. Le docteur Guillaume descend, retrouve la chaîne et remonte Jean blessé au bras. Tout est fini. Jean est libre contrairement à Norbert.

  Mais Sébastien n’a pas l’intention d’abandonner ses promenades quotidiennes en montagne avec Belle.

 

 

 

(D'après les résumés de Cécile Aubry)

Explications de Cécile Aubry (Cliquer pour agrandir)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Commentaires (13)

Anonyme le 17/11/2011
Merci que de souvenirs ...... Saint Cyr sous Dourdan, Levimpont, l'austin verte de la grand-mère, le lycée de Dourdan, Motobécane à Arpajon, la moto jaune.

Cécile Aubry est décédée le jour de mon anniversaire, ce fut une parite de mon enfance qui a disparu.

Courage à Mehdi qui maintenant tient le flambeau.

Catherine


Palilia le 11/03/2012
Superbe site ! pour Paloma Matta, il y a une page qui lui est dédiée sur facebook pour ceux qui sont inscrits


Anonyme le 19/03/2012
Combien de souvenirs merveilleux à travers ces épisodes que je ne ratais jamais, j'avais alors 6 ans...Aujourd'hui j'apprends à mes petits-enfants les chansons de Belle et Sébastien que nous chantons à la guitare. Ils adorent ça! Je ne connais pas de série télévisée pour la jeunesse équivalente de nos jours; des histoires simples et magnifiques qui suscitent tant d'émotion, de douceur et dont les décors naturels sont de toute beauté. J'ai eu la chance de naître pendant les belles années. Medhi peut être fière de sa mère qui a bercé toute une génération d'enfants et leur a enseigné de façon merveilleuse l'amour de la vie sous toutes ses formes.


Delvaux guy le 14/07/2012
Maintenant,j'ai 74 ans et je viens de redécouvrir la joie et le bonheur d'une âme d'enfant.Merci à Cécile Aubry et à Sébastien qui m'ont tant ému .Merci aussi à tous les acteurs qui ont contribué à cette belle aventure.(par hasard j ' ai acheté sur une brocante les 16 cassettes )Encore merci de m'avoir procuré ce bonheur ,Merci Cécile ,Merci Medhi.
Guy


marsu60 le 24/03/2013
merci,merci pour toutes ces petites joies données dans mon enfance,j'ai grandi avec Belle et Sebastien ,polly et le jeune Fabre,de belles images qui ne s'effacent au plus profond de moi...
merci


Massuyeau le 22/11/2013
toute mon enfance est revenu en écoutant les grosses tête ,il y avait Mehdi comme inviter ( Sébastien ) beaucoup de souvenirs avec son feuilleton j'ai appeler un de mes fils Mehdi merci à Mehdi El-Glaoui
Marylène


vizoso le 28/12/2013
j ai regarder le film au cinema le film et trop cool je vous le concei
http://lolo.centerblog.net


barre yvan le 31/12/2013
bonjours a tous j'ai vue les film de sebastien je cherche a avoir les livres voir les dvd car ils sont mon enfances j'esperes que le nouveau belle et sebastien qui est sortie cet année va avoir le meme succes je vais le voir le 02/01/2014 a janze (35) merci


prabel le 31/12/2013
ce film est d'une beauté epoustouflante les paysages sont merveilleux les acteurs superbes j'ai pleuré plusieurs fois devant ce film je le conseil a tous


bucaille fabienne le 12/01/2014
que de souvenirs plein la tête

fabienne


Manon le 20/01/2014
Il est né le 20 Janvier, jour de la Saint Sébastien, alors il l'appela Sébastien ... (Comme aujourd'hui ...)
A ceux qui hésitent à aller voir le film, de peur d'être déçu par cette nouvelle version: j'avais moi même cette crainte, mais allez y ! Ce film est vraiment très beau, l'enfant et le chien attachants ! Les images, l'ambiance sont magnifiques et respectent les valeurs de la première version.
Par ailleurs, je n'ai pas fini le livre de Mehdi mais je suis très heureuse qu'il en ait écrit un !
Merci à lui.


Delvaux guy le 23/01/2014
J'ai vu Medhi (sébastien)à une émission sur Fr 2 de Patrick Sebastien.Bien mais timide (qui ne le serait pas,cela se passe en direct)Ce que je veux dire c' est que mes petits enfants ont vu le nouveau film,et le trouvent ennuyant.Moi j'ai vu les bandes annonces sur "Youtube"et cela est très bien,j'irai le voir certainement.Mais que vient faire les soldats allemands dans ce film ?Je n'ai pas cela dans toute la série de sébastien parmi es hommes(voir le commentaire du 14/7/2012.Le petit est vraiment bien choisi.
Guy (maintenant 76 ans)


Delvaux guy le 15/06/2014
J'ai vu le nouveau film avec Belle et Sebastien,il ne rappelle presque rien de la 1ère.version;Il ne ma pas plu .Aucune fibre sensible ne s ' est éveillées en moi. Donc je pense qu 'il faut revoir la copie.Dommage.


Ecrire un commentaire


DERNIERS ARTICLES :
Une suite à "Belle et Sébastien" (version 2013)
       Suite à l'immense succès (inattendu) rencontré par "Belle et Sébastien": l'un des plus beaux succès français de 2013, les producteurs ont décidé de tourner une sui
"La Belle histoire de Sébastien" par Mehdi
  À l’occasion de la sortie du film Belle et Sébastien, de Nicolas Vanier, en décembre 2013, Mehdi El Glaoui revisite son enfance solitaire et dorée. Il avait dix ans, il
Le Mehdi que l'on redécouvre en 2013
  La rencontre 7 jours BFM, Belle et Sébastien: les souvenirs de Mehdi (16 novembre 2013):   L'avis de Mehdi el Glaoui sur le remake de Belle et Sébastien (au cinéma le
Nicolas Vanier reprend les rênes...
  Nicolas Vanier est né le 5 mai 1962 au Sénégal. Connu pour ses films "Loup" et "Le Dernier Trappeur", il est surtout un exporateur amoureux des grands espaces.     Inte
"Belle et Sébastien" version 2013
  Nicolas Vanier, le réalisateur de "Le dernier trappeur" (2004) et "Loup" (2008), travaille sur son prochain film librement inspiré de "Belle et Sébastien". Le film sort